Vous n’y pensez pas toujours, mais tous les vélos n’ont pas les mêmes freins. Comme c’est le cas pour les moteurs et les batteries, il existe également différents types de freins disponibles pour les vélos électriques. Comme vous pouvez rouler jusqu’à 25 km / h avec un vélo électrique, il est très important d’avoir des freins puissants sur votre vélo. Nous passerons en revue les types de freins existants.

Frein à rétropédalage

En Belgique, vous ne trouverez pas de vélos équipés uniquement d’un frein à rétropédalage. Contrairement aux Pays-Bas, où cela est autorisé. Comme son nom l’indique, vous pouvez freiner en pédalant en arrière. La roue arrière dispose d’un système de freinage puissant où les garnitures de frein sont pressées contre l’intérieur de la coque du moyeu. Cependant, vous ne trouverez pas souvent ce type de frein sur un vélo électrique. Un frein à rétropédalage peut être intéressant pour les cyclistes souffrant de rhumatismes, car ils ont parfois du mal à actionner les freins à main.

Les freins à rétropédalage présentent certains avantages et inconvénients. Par exemple, ils ne nécessitent pas beaucoup d’entretien, sont extrêmement solides et aucun câble ne peut se casser. Cependant, avec ce type de frein, vous ne pouvez freiner que sur la roue l’arrière, vous freinez dès lors 2 fois moins fort que lorsqu’il y a un frein sur la roue avant et un autre sur la roue arrière. Cela signifie une distance de freinage plus longue. Ces freins deviennent également très chauds lorsque vous devez faire de longues descentes et si votre chaîne se brise, vous ne saurez plus freiner.

Freins sur jante / freins en V

Les freins sur jante, également appelés freins en V, utilisent la jante comme disque de frein. Une sorte de plaquette de frein en plastique est pressée contre le bord de la jante. Les freins sur jante garantissent que votre vélo électrique s’arrête rapidement grâce à une grande surface de freinage. En contrepartie, ces freins s’usent plus vite, ce qui signifie qu’un remplacement est nécessaire plus rapidement.

Ces types de freins sont légers et fonctionnent très bien par temps sec, mais seront moins fiables lorsqu’il pleut. Gardez également à l’esprit que, tout comme avec les freins à rétropédalage, les longues descentes peuvent provoquer un échauffement. Votre jante peut devenir très chaude, ce qui peut provoquer une surchauffe.

Dans la catégorie des freins sur jante, vous en avez un grand nombre. Par exemple, il y a le frein de traction latéral qui est standard sur les vélos de course. Malheureusement, ces freins obtiennent un score insatisfaisant sur leur caractéristique la plus importante: le freinage. Les vélos de vacances les plus luxueux sont souvent équipés de freins sur jante Magura. C’est un frein sur jante légèrement plus cher mais qui offre de nombreux avantages. Par exemple, ces freins nécessitent peu d’entretien, les plaquettes de frein sont très faciles à remplacer, la puissance de freinage peut être correctement réglée et ils conviennent parfaitement aux vélos à pneus larges. Vous trouverez également parfois des freins sur jante Magura sur des vélos électriques.

Freins à disque

Au début, c’était principalement les vélos de montagne qui avaient des freins à disque, mais de nos jours, il existe également des vélos électriques avec ce type de freins. Un frein à disque fonctionne selon le principe suivant : sur la roue se trouve un disque en acier qui tourne lorsque la roue est entraînée. Lorsque vous serrez le frein à main, les plaquettes de frein appuient contre ce disque, ralentissant toute la roue. Nous faisons une distinction entre un frein à disque mécanique et hydraulique. Habituellement, un frein à disque est à commande hydraulique car il donne une sensation de freinage directe et réglable. Avec les freins à disque hydrauliques, la pression s’accumule dans le câble lorsque l’huile est comprimée. Vous verrez moins souvent les freins à disque mécaniques car ils nécessitent plus d’entretien et ne sont pas aussi puissants que la version hydraulique.

Les freins à disque ont une courte distance de freinage aussi bien par temps sec que par temps humide. Vous ne devrez donc pas adapter votre distance de freinage en fonction de la météo. De plus, votre frein ne chauffera pas, contrairement aux freins à rétropédalage et sur jante. Ce type de frein ne s’usera pas non plus, vous pourrez donc en profiter longtemps.

Un inconvénient, cependant, est qu’il s’agit d’un frein très vulnérable. Il n’y a qu’un espace limité entre le disque et les plaquettes de frein, ce qui signifie qu’elles se heurtent immédiatement lorsque le cadre n’est pas assez rigide. Cela peut également se produire avec une bosse dans le disque de frein, un mauvais réglage ou un peu de saleté.

Freins à rouleaux

Les freins à rouleaux sont les successeurs des freins à tambour. Les freins à rouleaux freinent au moyen de rouleaux expansibles situés dans un bain d’huile, parallèles à un essieu. Lorsque vous freinez, une roue dentelée tourne, poussant les rouleaux contre un sabot de frein. Le sabot de frein poussera à son tour contre la surface de freinage. Grâce à ce processus, votre vélo s’arrêtera. Bien entendu, la chaleur qui se dégagera devra être dissipée ; cela se fait au moyen d’un disque de refroidissement avec des nervures.

L’avantage des freins à rouleaux est qu’ils nécessitent peu d’entretien et s’usent beaucoup moins rapidement que les freins sur jante. Vous devrez juste vous assurer de lubrifier vos freins de temps en temps. Ce type de frein continuera également à fonctionner parfaitement par temps de pluie. Les freins à rouleaux sont également faciles à régler et un modulateur de puissance dans le frein garantit que vous ne pouvez pas rouler. Cependant, cela signifie également que vous pouvez freiner moins fort. De plus, ces types de freins sont assez lourds et ne peuvent pas être réparés; une fois qu’ils sont cassés, vous devez les remplacer.