Pour bénéficier de l’assistance de votre vélo électrique, vous devez vous-même actionner les pédales. De cette manière, la force est mesurée au moyen d’un capteur. Cette mesure peut être effectuée de deux manières : via un capteur de rotation ou via un capteur de force.

Aide au pédalage

L’assistance au pédalage de votre vélo est inextricablement liée au moteur et aux capteurs de votre vélo électrique. La plupart des vélos auront trois à cinq positions de support. Prenez un moteur Bosch à quatre vitesses. Si vous choisissez le réglage le plus élevé, vous pouvez compter sur un support de 275%. Le réglage le plus bas fournit 50%. En fonction du soutien que vous souhaitez pendant la conduite, vous choisissez un niveau. Si vous avez un vent de face, vous décalerez probablement de 1 à 2 réglages plus haut.

Une fois que vous commencez à pédaler, l’assistance est déterminé sur la base de deux types de capteurs : le capteur de rotation et le capteur de force.

Le capteur de rotation

Un capteur de rotation vérifiera uniquement si le vilebrequin tourne et si vous appuyez sur vos pédales. La fréquence de pédalage est calculée et comparée au mode d’assistance sélectionné. C’est l’option la plus simple et donc la moins chère. Vous bénéficiez d’un support complet avec un capteur de rotation, même avec peu d’effort de votre part. Si votre vélo électrique est équipé d’un moteur de roue avant, un capteur de rotation est recommandé. La combinaison des deux est plus fiable qu’un capteur de force sur la pédale.

L’aspect simple et peu coûteux du capteur de rotation signifie qu’il présente certains inconvénients. Vous éprouverez un retard à la fois au démarrage et à l’arrêt: le capteur ne démarre que lorsque les pédales ont déjà fait un tour et continue pendant un certain temps lorsque vous arrêtez de pédaler. Cela peut rendre le démarrage du vélo un peu plus difficile. Gardez également à l’esprit que lorsque vous marchez avec votre vélo, l’assistance peut démarrer une fois que vous tournez les pédales.

Le capteur de force

En plus de se basé sur le pédalier, un capteur de force mesurera également la pression que vous exercez sur vos pédales. Avec ce type de capteur, le degré de maintien dépend donc de votre propre effort, de sorte que la conduite paraitra plus naturelle. Le principe ici ressemble plus à un vélo traditionnel (plus vous pédalez fort, plus vous allez vite). Contrairement au capteur de rotation, l’assistance démarre immédiatement lorsque vous commencez à pédaler et s’arrête immédiatement lorsque vous arrêtez de pousser vos pédales. De plus, l’assistance ne démarre pas lorsque les pédales fonctionnent sans charge.

Comme vous l’imaginez, ce type de capteur est un peu plus cher qu’un capteur de rotation. Si vous avez vous-même peu d’énergie, le moteur offrira également peu de support avec ce type de capteur.

Calibrer

Un capteur de force de pédale nécessite un étalonnage régulier. Une mesure zéro est alors prise pour établir qu’il n’y a pas de force de pédalage du cycliste à la pression actuelle sur les pédales. Cet étalonnage garantit le bon fonctionnement de votre capteur. Pourquoi est-ce nécessaire avec un capteur de force sur la pédale et non avec un capteur de rotation ? Eh bien, un capteur de force est assez sensible et est influencé par les nombreuses différences de pression à partir de la mesure neutre. Vous pouvez facilement le calibrer vous-même à la maison via l’écran.